Colloque ARL 2007 / « La Main »

Mesdames, Mesdemoiselles  et Messieurs , je vous remercie de votre présence aujourd’hui pour ce 11ième Colloque de l’Art Renouvelle Le Lycée , Le Collège et la Ville intitulé : La  Main

Nous remercierons tout d’abord avec beaucoup de respect et de gratitude , Monsieur l’Adjoint au Maire  délégué à la Culture de la ville de Marseille et Monsieur Le Recteur de l’Académie d’Aix Marseille d’avoir accepté de parrainer cette manifestation depuis le début de sa création

J’exprimerai aussi tout mes remerciements à Monsieur Alain Lemaire , Président du Directoire de la Caisse d’Epargne et à toute l’équipe de l’Espace Ecureuil  Madame Paule Touitou Responsable de la Communication , Madame Cécile Khann , madame  Madame Marie Maud Esposito pour leur soutien  et le bel accueil qu’ils nous font chaque fois  . C’est en effet un grand plaisir d’organiser ce Colloque en ce lieu de Mécénat culturel dont la réputation d’excellence n’est plus à faire dans la ville de Marseille et au delà de ses murs .

Je rappellerai très brièvement l’objectif de notre projet : rassembler autour de la création contemporaine des établissement de la partie nord de Marseille et des établissements situés dans la partie Sud de la ville

Cette année 13 établissements participent à cette manifestation , 15  artistes en sont les acteurs Tous ont répondu  la thématique choisie : La MAIN

Si j’avais d’emblée à définir ce qu’est la main , je dirai volontiers que c’est , avec le visage une des plus jolie partie du corps humain , celle qui retient notre attention par la caresse qui en émane ; mais  la caresse dont il s’agit est celle dont parle  Emmanuel Lévinas , celle qui nous met en relation avec l’autre homme , nous faisant par la même sortir de notre être .

«  La main  ouvre , déploie ses doigts vers le dehors , éclatement, transcendance vers le monde ; mais lorsqu’elle atteint et rencontre le monde les doigts ne se referment pas en une prise , en une emprise , en un main-tenant »; nous dit  le philosophe Marc-Alain Ouaknin soulignant ainsi l’ethique présente dans la symbolique de la main

La Main  montre et cache ,elle révèle et trahit : souvenons nous de ce passage dans l’OTHELLO DE SHAKESPEARE ou Othello se croyant  trompé par son épouse  Desdémone , lui prend la main et fou de jalousie murmure : «  cette main est moite Madame ceci prouve un cœur et un corps prodigue ; cette main la –dit-_il _requiert la claustration , le jeune et la prière car il y a la un démon jeune qui transpire et constamment s’insurge »

On mesure ici combien la main est vue  à la fois comme l’expression du corps et du tourment de l’esprit et non  comme un simple prolongement du corps

Elle est  pour l’artiste un pinceau sensible qui le relie tactilement à la matière pour lui donner sa vibration et révéler sa beauté  , «  j’aime le mouvement de la main »dit le célèbre artiste  Rauschenberg

En effet , que serions nous sans la main , que ferions nous sans elle .Que ferait l’artiste , l’écrivain, le musicien , le cuisinier , l’artisan ,  sans la main ?

Penser c’est peut –être simplement du même ordre que travailler à un coffre dit  Heiddegger ; c’est en tout cas un travail de la main . La main dit-il est une chose à part . La  main comme on se la représente habituellement fait partie de notre organisme corporel Mais l’être de la main ne se laisse jamais déterminer comme un organe corporel  de préhension ni éclairer à partir de la.

Le singe par exemple possède des organes de préhension mais il ne possède pas de main . La main est séparée de tout les organes de préhension – les pattes , les ongles les griffes _ infiniment  dit- il , c’est à dire par l’abîme de son être .Seul un être qui parle , c’est à dire , pense, peut avoir une main et accomplir un travail de la main .Mais l’œuvre de la main est plus riche que nous ne le pensons habituellement

.La main ne fait pas que saisir et attraper , ne fait pas que serrer et pousser .la main offre ,  et reçoit et non seulement des choses car elle même elle s’offre et reçoit dans l’autre . La main garde , la main porte . La main trace des signes ; elle montre probablement que l’homme est un monstre . Les mains se joignent quand ce geste doit conduire l’homme à la grande simplicité . Tout cela c’est la main , c’est le travail propre de la main En celui ci repose tout ce que nous connaissons  pour être un travail artisanal , et à quoi nous nous arrêtons habituellement . Mais les gestes de la main transparaissent partout dans le langage , et cela avec la plus grande pureté lorsque l’homme parle en se taisant . Cependant ce n’est qu’autant que l’homme parle qu’il pense et non l’inverse

.Chaque mouvement de la main dans chacune de ses œuvres est portée par l’élément de la pensée, il se comporte dans cet élément. Tout œuvre de la main repose dans la pensée.

C’est pourquoi la pensée elle même est pour l’homme le plus simple et pourtant le plus difficile travail de la main lorsque vient l’heure ou il doit être expressément accompli

Il m’a semblé important de citer ce petit passage tiré d’une leçon du philosophe allemand Martin  Heiddegger  intitulée :comment apprend –ton à penser ?

Pour conclure, je dirai que Le choix d’un tel sujet pour ce 11 ième Colloque nous a  séduit car  la main relie le monde à l’être et l’être au monde , elle bouscule , elle repousse l’obscurité du monde

Ainsi pour parler de la main , nous avons invité 4 Personnalités

Tout d’abord :

Lise Guehenneux  Vous êtes professeur de culture générale à l’école d’art de MARSEILLE ; vous êtes historienne de l’art et critique d’art et  l’auteur de nombreux écrits sur l’Art . Nous avons eu déjà le plaisir de votre présence au Passage de l’Art lors  d’ une intervention sur le travail de  jean François Roux . Nous sommes heureux de votre présence  aujourd’hui et nous vous en  remercions Le titre de votre intervention est  Histoires des hiérarchies d’un discours

Michel GUERIN , vous êtes philosophe  Professeur à l’Université de Provence vous êtes aussi écrivain , auteur de nombreux  romans de pièces de théâtre et d’essais philosophiques .

Votre présence nous honore ; et est un réel plaisir .Vous contribuez largement à la vie culturelle du passage de l’Art , à son existence dans le champs de la pensée . Merci  avec grande sincérité d’avoir accepté notre invitation ; le titre de votre intervention est « l’humain c’est la Main »

Jean DAVIOT , vous êtes artiste , vous vivez à Digne et à Paris ; ; nombreuses sont les sont les expositions auxquelles vous avez participé notamment en à Paris , Digne VILLEURBANNE Menton Arles Nice Pau ;votre œuvre s’adresse au monde et même au cosmos tout entier . Votre travail sur les Ecritures de lumière nous a beaucoup interpellé car il recèle à la fois cette indéniable beauté  qui  nous est donné à voir et nous ravit  mais aussi une forte symbolique inhérente au mot  lumière lui même .Quand j’écris dites vous  avec la lumière de la lune , du soleil , des étoiles c’est la lumière même qui s’inscrit sur le capteur de la caméra . Ce geste , est semblable à celui de déposer de la peinture avec un pinceau sur une toile si ce n’est qu’ici , il n’y a plus de pinceau   . C’est la  lumière qui se dépose comme couleur sur le support . Ce geste de la main que l’on détermine en peinture comme la touche du peintre,  trace des écritures de lumière ».

Jean Daviot , je suis heureuse que vous soyez doublement présent dans cette manifestation , à la fois en intervenant dans ce colloque et en montrant votre travail au Passage de l’ART. Le vernissage de votre exposition aura lieu le Vendredi 6 Avril à la galerie du Passage de l’ART . LE Titre de votre intervention est : Main- tenant

Rachid Koraichi ; vous êtes un artiste de renommée internationale . Vos travaux sont montrés dans les plus grands musées du monde ; l’Art semble  intrinsèquement lié à votre être et au monde ;  votre présence aujourd’hui nous touche . Nous est –il permis de dire que votre travail sur le signe , et la couleur sur des supports  durs comme la pierre, le fer , le bronze , ou souple comme  la soie, la peau, la toile , le parchemin, et le papier sont l’expression d’une âme poétique  créative et profonde .Votre travail révèle  aussi la fermeté d’un  engagement contre la violence  ,et un  humanisme   ; il révèle avec clarté une main qui pense  , donne à rêver par la beauté qu’elle manifeste dans l’acte de création   , une main qui manie la glaise, ou le pinceau avec la même dextérité , avec le même engagement  celui de donner du bonheur au regardeur ; c’est ainsi nous semble t-il que vous êtes heureux vous même obéissant peut être à ce que disait St EXUPERY «  Si tu veux être heureux , donne du bonheur »

Merci donc Rachid Koraichi de votre présence aujourd’hui dans ce colloque ; le titre de votre intervention est La Main , Trace de Mémoire

Avant de donner la parole aux conférenciers je souhaite prioritairement remercier tous les artistes qui participent à cette manifestation  et qui montrent dans les tous les établissements scolaires de très beaux travaux autours de la thématique de la main dans des approches différentes et variées contribuant ainsi à la richesse du propos de cette manifestation  .

Que soient donc remerciés

Pierre Chanoine , Fanny Mesnard, Jean Daviot, Stephan Muntaner, Amandine Johannet ,Ge Feng , Renaud VINCENT Roux , Christine Sibrand , Sabrina Morville ,Jean Marc BRODEBECKER , Laurent PERBOS,  Katia VARTJIANEN , Claude Henri Bartoli , Olivier Mariotti , Claire Bouteille  Lisa Mathieu Sopoudé  .

Je souhaite également remercier Mesdames et Messieurs les Proviseurs et Proviseurs adjoints  pour leur engagement dans cette manifestation qui nous rassemble

Je remercie : Monsieur SIMONNOT  et Monsieur ROCHE au  Lycée  du REMPART , Monsieur ROUSSELOT ET Madame Clatot au Lycée MONTGRAND , Monsieur FORTUIT  au Lycée LEAU ,Madame Deumie et Monsieur COUTURIER au Collège Louis Armand , Monsieur CARAVANO  et Monsieur VIALLA au Lycée Brochier , Monsieur ABGRALL au Lycée Professionnel de l’Estaque ,Monsieur Legras et Monsieur BARBEY au collège de Gréasque, Monsieur Grimaldi au Lycée Frederic Mistral , Madame  De Pierre au Lycée ST Exupéry , Monsieur Montgrand au LycéePoinsot Chapuis , Monsieur Gaconnet et Monsieur GUIZONI AU LycéeLe CHATELIER   monsieur SCMIDT , au Lycée Michelet Monsieur PAQUET au CollègeVieux Port. Enfin Monsieur Jean GRAZI Président de la Fédération des Corses de Marseille et Madame Venturrini à la Maison de la Corse ou seront rassemblées une œuvre de chaque artiste partiicipant à la manifestation.

Je remercie également et très sincérement toutes les personnes des établissements scolaires enseignants ou documentalistes qui ont organisé les expositions dans leurs  établissements : Monsieur OF au Lycée Leau, Fanny Mesnard au Rempart, monsieur Taddei à Louis Armand MaDEMOISELLE Audrey Girard à Brochier , Madame Paule Giudicci  à l’Estaque , Madame Camallonga à MISTRAL , Monsieur BICHARD  Monsieur Dominique BOSQ à St Exupéry, , Madame Arrighi et  Madame DOUART à Poinsot Chapuis  , Madame Nicole GUIDI au Chatelier   , Monsieur Soubiron à Michelet , , Monsieur Franchi au Vieux Port ;

Enfin je ne saurais conclure ce préambule sans offrir nos remerciements et notre gratitude aux Institutions sans le soutien desquelles less actions culturelles  du Passage de l’Art n’auraient pas lieu :

Nous remercions La DRAC ET LE ministère de la Culture, Le Rectorat et la DAAC , La VILLE DE Marseille et la DGAC , le Conseil Régional , Le CONSEIL Général,  La CAISSE d’Epargne et L’Espace Ecureuil, .

(Nous saluons aujourd’hui la présence de Madame Marie Paule LAZENNEC ).

Je Déclare ce 1Iième Colloque ouvert .