Conférence 3 / « LA MODERNITÉ BAUDELAIRIENNE »

Jeudi 29 Janvier – 10h/12h – Lycée du Rempart, Salle C20

» Qui dit romantisme dit art moderne « … (La question de la relation entre le romantisme et la première » modernité «)

En partant de Baudelaire et de ses tentatives pour analyser la teneur singulière de la » modernité «, je voudrais m’attacher ici à faire ressortir ce qui différencie, en tout cas en France, les années 1850 –1860 de la période romantique, antérieure à 1848. Le substantif » modernité « est ici emprunté au poète ; c’est assez dire d’abord qu’il ne s’agira pas des temps modernes au sens large, mais d’une façon, qu’on peut juger légitime ou arbitraire, de caractériser tant la littérature et l’art que l’Etat général des esprits après la révolution de 1848.
La question, même réduite au cas français, est embrouillé, dans la mesure où, comme on verra, Baudelaire tout ensemble emblématise la continuité entre le romantisme et l’art moderne et produit, un peu plus tard, les notions de » vie moderne « et de » modernité « qui, en tant que telles, impliquent moins une opposition délibérée qu’un décalage, une mutation irréversible.

Inscription au 04 91 31 04 08 ou au passagedelart@gmail.com