Exposition Peaux Cibles

Expo-C.-Lanzi-2

Claudie LENZI

Vernissage le Mardi 8 novembre à 18h

Lycée Leau , 63 boulevard Leau, 13008 Marseille

Exposition du 8 au 25 novembre 2016

Installation poétique et plastique et lecture action

Rien n’est possible si tout est possible…  Claudie Lenzi

Claudie Lenzi réalise pour Le Lycée Leau, Les Peaux Cibles, une installation épidermique qui, par un jeu de transparences, de reflets, de mots et d’objets, dénonce, non sans une certaine ironie, les dégradations naturelles et les agressions criminelles qui touchent et atteignent notre peau.

La technique du moulage, avec son procédé d’enveloppes successives, représente pour l’artiste l’analogie fidèle d’une genèse pelliculaire. Mouler un objet, c’est d’abord le recouvrir pour   « empreinter » sa forme. Le moule ainsi obtenu est à son tour recouvert de l’intérieur par la matière qui conservera la forme. Claudie Lenzi, d’empreinte en moulage puis démoulage, extrapole la fidélité d’une seconde peau.

Expo-C.-Lanzi-8

Expo-C.-Lanzi-9

Les matières moulées pour Les Peaux Cibles sont elles-mêmes épidermiques : le plâtre, doux au toucher qui enveloppe les membres fracturés, et la cire, qui recouvre les zones d’épilation ou qui épouse l’intérieur d’une oreille. Entre soins médicaux et soins esthétiques, Les Peaux Cibles matérialisent la surface délicate qui nous recouvre, à la fois limite et interface avec le monde qui nous entoure.

Expo-C.-Lanzi-4

En contre point des objets moulés et mis en espace, l’artiste choisit de décliner une forme naturelle, celle de la tomate, dont la délicatesse éphémère concentre la beauté et la fragilité organique de la peau. Chaque moulage fige les effets du temps en conservant les moindres reliefs d’une surface vivante.

Expo-C.-Lanzi-7Les Peaux Cibles, imprégnées d’une blancheur tantôt translucide tantôt mate, nous font voir et toucher du doigt une intimité si familière que l’on en oublie parfois les enjeux et la fragilité.

 Éric Blanco